Collants Dub and Drino

Les collants Dub et Drino sont unis ou fantaisie, bariolés, à rayure, à motifs, pour homme comme pour femme, à la base en coton majoritaire. Et il est intéressant de constater que dans le domaine du legwear, l’identité d’une marque familiale à son importance, bénéficiant au fil des ans, du bouche à oreille, si l’expérience client est satisfaisant. 

Les collants Dub et Drino, une révolution 

Depuis les années 60, l’intérêt de la part des femmes élégantes, coquettes, fashion et un peu rebelles, d’un accessoire à même de sublimer les jambes tout en apportant confort et protection, sous une mini-jupe ou une robe courte, est instantané. Ce fût une véritable avancée pour la gente féminine lors de la naissance de cet accessoire, qui fit de l’ombre aux bas. Dès 1960, les femmes peuvent porter sous leurs jupons, des collants pour leurs jolies gambettes assorties à leurs minijupes, avec Mary Quant pour chef de file.  En effet, porter des collants, c'est une manière de sublimer les gambettes, tout en les préservant de la pollution, des chocs éventuels, etc. 

Si les premiers collants sont en nylon, par la suite, ces derniers seront réalisés en d'autres matières par les fabricants conscients et à l’écoute des exigences des clientes, et donc de l’importance d’une bonne qualité de fibres, à la recherche du meilleur pour les acheteuses. Celles-ci réclament au fil des années des collants plus résistants et adaptés à leur carnation de peau. Il faut également savoir qu'en 1990, les femmes décident d’adopter un look « androgyne », et remplace les collants par le pantalon. Ce qui diminue la production des collants. Également la qualité des collants qui, à cause de la mondialisation a pas mal causé de dégâts à de nombreuses entreprises, en concurrence avec où location et beaucoup moins cher. Enfin, les collants rivalisent d'ingéniosité, juxtaposant les motifs, les formes, avec un style original. 

Les collants Dub et Drino, de l’entreprise familiale Desmazières

L'entreprise familiale, bonneterie fondée en 1815 par Jean Antoine Desmazières et Victor Drino, a su répondre aux besoins des consommateurs. De nos jours, les collants possèdent une vraie légitimité dans le paysage du legwear en France, et les femmes, hommes et enfants peuvent enfiler des collants généreux pour affronter un temps parfois hostile. Rien de mieux pour remonter le moral !

La marque sélectionne les collections printemps - automne et été - hiver. Enfin, le catalogue comprend une variété d’offres alléchantes…des chaussettes ultra-courtes, protège-pied, chaussettes à doigts, chaussettes revers aux collants. D’une part, en automne et hiver, il n’est pas rare d’observer les femmes faire « du nettoyage » dans leurs placards, et il est certain que les collants aux deniers ultra-fin à fin ne sont pas les meilleurs atouts pour une garde-robe d’Hiver, qui se respecte. D’autre part, la marque Dub et Drino propose également les jambières et les guêtres comme alternative, qui font aussi la part belle aux matières chaudes et résistantes comme le coton ou la laine. Composées également de polyamide, viscose, élasthanne, fils métalliques, avec ou sans rayures, bigarrées, ornées des motifs, et de couleurs automnales ou hivernales, il y a de quoi trouver son bonheur. Enfin, il faut sans doute avoir une infinité avec le style, un des succès de la marque, qui doit beaucoup au bouche à oreille. Pour les enfants c'est beaucoup plus évident de porter car les motifs sont présents. La marque n'a pas pour priorité les enfants de très base âge mais plutôt les enfants à partir de 4 ans.